Véritables stars de nos spectacles, 1500 animaux vivent en permanence au Puy du Fou ! Outre les rapaces de l’Académie de Fauconnerie et les chevaux de l’Académie Equestre, le Grand Parc dispose également d’un « Conservatoire Animal » regroupant des espèces d’animaux de la ferme menacées de disparition. Cochons de Bayeux, brebis de Belle-Ile ou encore baudets du Poitou sont ainsi soigneusement chouchoutés durant toute la saison par nos 20 soigneurs animaliers !

Qu’est-ce que le « Conservatoire Animal » ?

Son objectif est de regrouper des races anciennes à faible effectif, et principalement du Grand Ouest, afin de les faire connaitre et perdurer. Cela permet également de sensibiliser le grand public à la disparition de ces races rustiques et d’attirer de potentiels éleveurs.

Plus de 90% des espèces visibles dans le Grand Parc sont susceptibles de participer aux spectacles du Puy du Fou. Les animaux sont ainsi habitués dès leur naissance aux différentes scènes et aux différents rôles. Leur apprentissage est assez simple puisqu’il s’agit d’animaux vivant en troupeau. Les plus anciens guident ainsi les nouveau-nés et enseignent à leur manière le comportement à adopter en scène. Seuls les nouveaux rôles nécessitent un entrainement plus poussé. Il faut alors parcourir la scène quotidiennement durant l’hiver pour que les animaux puissent prendre leurs repères et soient prêts pour la saison estivale.

Comme dans la nature, les équipes tentent au maximum de faire cohabiter les espèces entre elles. Par exemple, des coqs ont été spécialement élevés pour chasser les vipères dans les prés des bœufs de la « Cinéscénie » !

Quoi de neuf en 2016 ?

Cette année, mis à part les ânes du Cotentin et les lapins angora, qui ont fait leur apparition dans les prairies du Grand Parc, peu de nouvelles espèces ont intégré le « Conservatoire Animal ». La majeure partie des races locales menacées de disparation est effectivement déjà présente au Puy du Fou.

Comme tous les ans, des échanges ont eu lieu avec d’autres parcs, élevages ou passionnés afin de réintégrer progressivement des espèces en voie de disparition. Et 2016 restera un grand cru puisque 280 naissances sont venues enrichir les rangs de notre « Conservatoire Animal » : 2 veaux, 2 ânons, 24 chevreaux ou même 53 agneaux pour n’en citer que quelques-uns ! En y ajoutant les 75 nouveau-nés de l’Académie de Fauconnerie, le Puy du Fou comptabilise alors plus de 355 naissances en 2016 !

Sur le plan météorologique, l’été 2016 a été particulièrement marqué par des épisodes de fortes chaleurs. En règle générale, les animaux supportent mieux les écarts de températures que les êtres humains et s’y habituent rapidement. Ce fut d’ailleurs le cas cette année. Toute l’équipe de l’Animalerie a tout de même redoublé de vigilance pour s’assurer du confort des 1 500 pensionnaires. Leur alimentation a ainsi été modifiée pour leur apporter davantage de vitamines et de minéraux. Afin de les rafraichir et de les hydrater, l’eau fraiche, à disposition dans leurs enclos, est changée 4 fois par jour ! Enfin, les animaux sont régulièrement emmenés dans des prés extérieurs afin de les éloigner de l’agitation du Grand Parc.

Dans quelques semaines, il sera temps pour tous nos animaux de prendre leurs quartiers d’hiver dans les prés avoisinant le parc avant de retrouver les visiteurs dès le 26 novembre prochain à l’occasion du « Grand Noël du Puy du Fou » !

1 Commentaire

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.