Les allées du Grand Parc sont encore désertes mais en ce matin d’hiver, un drôle de jeu anime la forêt du Puy du Fou.

Renaud, responsable référent de l’Animalerie, joue en effet à cache-cache avec son compère « Djodjo ». Curieux n’est-ce pas ? Surtout lorsque l’on sait que ce dénommé « Djodjo » n’est autre qu’un… pigeon !

Mais pourquoi donc ?

Sous leurs airs décontractés, ces deux compagnons de jeu sont en fait en plein travail en vue de la saison 2017. Car oui, « Djodjo » n’est pas un pigeon comme les autres, il est l’une des stars, discrètes, du « Signe du Triomphe ». Acteur parmi les acteurs, il endosse, depuis juillet 2016, le rôle d’une colombe lors de la scène finale et vient délicatement se poser sur la main de Soline. Choisir un pigeon plutôt qu’une colombe s’est vite imposé à nos animaliers. D’une nature robuste, ils sont en effet plus endurants et plus facilement repérables par les yeux des spectateurs dans l’immensité du « Stadium Gallo-Romain ».

Pouvant être perçu comme un détail pour certain, la mise en place d’une telle action a pourtant nécessité plus d’un an de travail à l’équipe de l’Animalerie…

Pour que ce passage fonctionne, il faut impérativement lier une relation particulière avec l’oiseau. Tout l’hiver, les animaliers maintiennent donc un contact quotidien avec « Djodjo » et deviennent en quelque sorte son point de repère. La confiance est primordiale et les pigeons ont une très bonne mémoire ! Les balades dans le parc sont l’occasion de renforcer ces liens et de le faire voler librement. Une fois « Djodjo » dans les airs, Renaud se cache derrière un arbre ou un décor de spectacle. L’animal se met alors à rechercher son compagnon de travail et se fait récompenser, comme il se doit, avec quelques graines lorsqu’il le retrouve.

Mais comment passer d’un simple jeu au spectacle ?

Tout d’abord, à partir du mois de février, il est impératif d’habituer « Djodjo » à travailler avec différentes personnes. Pour faciliter le travail à réaliser durant la saison, les animaliers se plient à une règle stricte : ils manipulent « Djodjo » uniquement habillés en… Soline ! Ainsi habitué au costume, il sera en effet plus simple pour lui de s’adapter aux actrices du « Signe du Triomphe » durant la saison.

Petit à petit, les entrainements prennent place au cœur même du « Stadium Gallo-Romain ». Le pigeon prend ainsi ses repères dans la régie située au-dessus de la grande porte et doit fondre sur Soline à un moment très précis du texte. Là aussi, rien n’est laissé au hasard. Le nombre de graines donné en récompense est calculé à l’unité près en fonction de trois variables : le nombre de spectacles dans la journée, son poids de vol idéal et la durée souhaitée (en secondes) de sa présence sur scène. Chaque action est minutieusement chronométrée. Pas question en effet qu’il soit au-dessus de la Spina* lors du déclenchement des deux artifices finaux !

En plus d’exercer « Djodjo », l’équipe de Renaud doit également former chaque actrice interprétant le rôle de Soline. Elles doivent être en mesure de porter l’oiseau sans difficulté, de manière naturelle, et respecter une posture et des gestes précis pour lui donner ses graines. « Djodjo » doit également les rencontrer durant les répétitions pour s’habituer à ses partenaires de scène. Et bien que très docile, il fait parfois la fine bouche et ne choisit que ses actrices préférées !

Cela montre une fois de plus l’investissement total, la passion et la créativité inépuisable de l’équipe d’Animalerie au service des spectacles du Puy du Fou. Et la relève se prépare déjà ! Un certain « Djadja » a rejoint le Grand Parc cet hiver pour donner un petit coup de plume à notre pigeon acteur dès la saison 2017 !

*long mur bas situé au centre de l’arène

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here