Derrière ce moment de poésie se cache un travail d’orfèvre…

Vous avez déjà tous pu l’apercevoir dans le ciel du Puy du Fou, nous vous emmenons aujourd’hui « côté coulisses » pour en savoir plus sur le quotidien de Romain et de ses oiseaux !

« Atchoum, viens par-là bonhomme ! »

Si pour nous tous ces oiseaux se ressemblent, pour Romain, chacun est différent : trait physique ou de caractère, il les reconnaît tous !

Depuis 2003, il assiste aux naissances de chacune de ses oies et reste avec elles 8h/jour au sein de leur volière durant les premiers mois. Il doit ensuite les former à le suivre, leur présenter l’ULM et les familiariser avec le bruit du moteur avant de tenter les premiers vols. C’est un travail de patience et de persévérance !

Les oies voient ainsi en lui une véritable « maman » de substitution. Mais comme tous les enfants, à l’adolescence, elles oublient les consignes de leur maman et souhaitent voler de leurs propres ailes. Cela ne poserait pas de soucis si les oies n’entraient pas dans cette période instable de l’adolescence dès l’âge de 1 an ! Romain doit donc reprendre chaque année la formation à 0 avec de nouveaux oiseaux.

De 35 oies… à 100 ibis ?

En parallèle, Romain travaille actuellement avec des ibis, de petits oiseaux que l’on retrouve autour du bassin méditerranéen. Ceux-ci s’attachent à lui d’une manière totalement différente :

« Les oies sont fidèles à leur mère, mais les ibis sont fidèles à leur clan !
Ils restent ensemble toute leur vie. »

Romain espère ainsi nouer une relation plus forte et pouvoir augmenter le nombre d’individus en vol puisqu’ils seront présents d’une saison sur l’autre !

Une formation dès le plus jeune âge

Certains ont pointé le bout de leur bec au Puy du Fou, d’autres sont arrivés après quelques semaines. L’approche est différente selon les espèces mais la formation des ibis est rapide. Après un travail d’imprégnation durant lequel les oiseaux et Romain sont en contact quotidien, c’est le début des premiers vols.

Il place alors son ULM à proximité des volières et déclenche l’ouverture des portes. Reconnaissant la silhouette familière de leur soigneur dans les airs, les ibis partent directement le rejoindre dans le ciel du Puy du Fou… Un spectacle majestueux ! Encore quelques mois d’entrainement et tout ce petit monde sera prêt pour la saison 2018 !

 

Retour en images sur un après-midi classique auprès de Romain et ses oiseaux…

14h45 : « Allez Jacob… On y va ! » – Dans la volière des ibis Romain nourrit un par un ses oiseaux et les prépare pour le vol.

15h05 : « Prêt pour le vol » – A quelques pas des parkings de nos visiteurs, Romain garde par radio le contact avec les fauconniers pour annoncer son départ imminent…

15h06 : C’est l’heure du décollage, l’ULM s’apprête à s’envoler.

15h10 : Depuis les airs, Romain commande l’ouverture des volières et les ibis s’empressent de le rejoindre dans le ciel du Puy du Fou !

15h35 : Test concluant ! Tout le monde reste groupé pour le survol du Grand Parc ! Enfin presque, Jacob en a profité pour faire l’école buissonnière…

16h : Retour sur Terre. A l’instar d’Atchoum, tout le monde vient chercher sa récompense. Après l’effort, le réconfort ! Jacob fait, mine de rien, son retour et tente de se fondre dans la masse pour récupérer également une récompense.

16h55 : Vient ensuite le tour des jeunes de l’année, qui, comme Alfred, découvrent cet étrange oiseau blanc…

17h25 : Après quelques minutes d’hésitation, Alfred déploie ses ailes et, devant les yeux complices de Romain, effectue son premier vol ! La journée se conclut ainsi sur une note positive… et demain, tout recommence !

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.