Alors qu’il s’apprête à vivre sa première course face au public, Victor, nouvel aurige du “Signe du Triomphe”, puise son énergie dans l’un de ses souvenirs d’enfance…

« Comme beaucoup de gamins, j’ai été émerveillé par le Grand Parc tout petit lors d’un voyage scolaire !»

Mais comment a-t-il frayé son chemin depuis le banc des spectateurs jusqu’au sable de la Spina ? Découvrons ensemble son parcours…

Entre Victor et les équidés, c’est une véritable histoire d’amour depuis tout petit ! Cette passion le conduit ainsi à intégrer les écuries du Grand Parc dès l’âge de 20 ans pour se mettre au service des chevaux et de leur bien-être. Avec humilité, il reconnaît avoir tout appris ici ou… presque !

Soigner, connaître et choyer chacun de nos champions est alors devenu son quotidien pour son plus grand plaisir. Pendant trois années, il se nourrit du savoir-faire des spécialistes et devient un véritable professionnel.

Jusqu’au jour où son collègue Sylvain, meneur du char vert, repère son potentiel et lui fait une proposition dont il se souviendra toute sa vie : prendre à son tour les rênes d’un quadrige ! Sylvain endosse le rôle de « mentor » et débute alors pour notre jeune prodige une année de formation sur un rythme très soutenu.

Pour faciliter la transmission et créer un lien fort avec nos stars équestres, chaque aurige s’occupe de ce que l’on appelle un « piquet » de 6 à 8 chevaux. Au début de sa formation, Victor le partage avec son tuteur qui lui enseigne les rudiments de l’attelage.

A l’image de la danse, les meneurs de chars et leurs chevaux doivent parvenir à assimiler une « chorégraphie » précise. Il faut alors se familiariser avec la piste circulaire du Stadium Gallo-Romain… si difficile à manœuvrer ! Sous le regard attentif de son mentor, Victor prend ainsi ses marques et obtient son propre piquet de chevaux.

Nous sommes début janvier et le compte à rebours est lancé : il a trois mois pour se préparer à conduire le char bleu !

« Le vrai défi sur ce rôle a été pour moi de gérer le déséquilibre lorsque le char perd l’une de ses roues… »

Et voilà qu’en cet après-midi d’avril, l’élève s’apprête à faire sa première entrée en scène en manœuvrant son quadrige pour la première fois sous les yeux du public.

Un peu anxieux à l’idée de devoir composer avec une météo peu clémente, il sourit en se rappelant que son char bleu va faire la course…. contre le char vert de son mentor !

La voix du Gouverneur résonne dans le Stadium Gallo-Romain… « Faites entrer le quadrige bleu de Triumphus, l’aurige du Palatin ». Très concentré, Victor souffle une dernière fois et entre sur la piste, galvanisé par les encouragements des 6 000 spectateurs !

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here