Si vous avez été émerveillés par « Le Bal des Oiseaux Fantômes », un petit tour dans les coulisses de la Fauconnerie devrait vous plaire. Mais prenez garde à nos rapaces, ils sont terriblement…. attachants !

Préparation des oiseaux de spectacle

Pour vous faire vibrer en spectacle, nos oiseaux bénéficient d’une préparation méticuleuse depuis leur plus jeune âge.

Afin qu’ils puissent participer au spectacle et avoir une bonne condition physique, ces sportifs sont familiarisés avec un exercice appelé « affaitage ». Cette chasse au vol garantit à nos volatiles un festin bien mérité. Autant vous dire que la motivation est présente pour ces gloutons ! L’affaitage varie en fonction des espèces mais peut durer jusqu’à 2 ans. Généralement, plus l’espèce est grande en taille, plus son temps d’affaitage est long. Cet exercice est aussi l’occasion pour les fauconniers de créer un lien de confiance très fort avec leurs oiseaux.

Une fois expérimentés, les oiseaux entrent enfin sur scène pour le plus grand bonheur des visiteurs. Attention, la préparation ne se termine pas là… nos champions ont besoin de s’entretenir régulièrement !

Chaque matin, avant le premier spectacle, les oiseaux sont pesés pour vérifier que leur poids de vol est bien respecté, signe de bonne santé.

Concernant les repas justement, 32 tonnes de viande par an nourrissent nos athlètes voraces. Pour qu’ils conservent leurs lignes, la viande est complétée avec du poisson, toujours sur la base de leur alimentation naturelle à l’état sauvage.

La Fauconnerie… ce n’est pas que du spectacle !

Au risque de vous surprendre, sur 600 oiseaux, la moitié n’est pas visible des visiteurs. L’Académie de Fauconnerie prend aussi sous son aile des espèces rares afin de les préserver ou de les réintroduire dans la nature.

L’Académie de Fauconnerie du Puy du Fou a même tissé des liens avec des acteurs du monde entier pour réussir cette mission. Elle apporte son soutien financier, partage ses connaissances scientifiques et envoie parfois ses soigneurs-animaliers en mission extérieure ! Si les équipes ont acquis cette renommée internationale c’est notamment grâce au respect du bien-être animal.

Détente et bien-être

Pour les apaiser, nos soigneurs-animaliers agissent toujours avec douceur et bienveillance. Qu’il soit têtu ou de mauvaise humeur, il ne faut jamais brusquer un rapace !

L’hiver, des volières chauffantes sont utilisées pour éviter qu’ils attrapent froid. Chaque animal est au centre des préoccupations et de toutes les attentions. En plus d’une observation quotidienne, des prélèvements scientifiques sont effectués régulièrement (ADN, sécrétion d’hormones, etc) pour vérifier qu’ils sont en pleine forme.

Si ce n’est pas le cas… direction l’infirmerie !

Reproduction et élevage

Avec une centaine de naissances par an, l’Académie favorise une reproduction dite « intelligente ».

De la couvaison à l’éducation, nos soigneurs-animaliers sont extrêmement vigilants et peuvent parfois accompagner les oiseaux. Ils analysent la capacité des parents à prendre soin de leur petit. Nés pour beaucoup en captivité, les oiseaux ont pu perdre quelques réflexes naturels pour la reproduction et l’élevage. Par exemple, la couvaison naturelle peut être remplacée par une technologie spécifique pendant quelques temps. La collaboration avec l’Homme est indispensable pour le bien-être de chaque animal à l’Académie de Fauconnerie.

L’anecdote

A propos de la reproduction, un beau jour, des hiboux petit-duc ont couvé puis aidé un bébé pigeon à naître. Ils ont mis plusieurs heures avant de réaliser que ce n’était pas leur petit ! Tout s’est bien terminé : les bébés échangés à la naissance ont pu retrouver leurs parents grâce à nos soigneurs-animaliers.

10 Commentaires

  1. Bonjour je suis un jeune de 16 qui part en filière S, Mon rêve est de devenir fauconnier donc j’aimerais savoir si je pourrais faire un apprentissage dans votre Parc afin d’apprendre le métier où si il faut faire cette apprentissage avec des fauconnier indépendant. Merci de me répondre et bonne journée à vous et aux rapaces

  2. Bonjour,

    Je voulais vous dire que votre métier est très intéressant et que nous étions sous le charme du spectacle “Le Bal des Oiseaux Fantômes”. Je viens de lire votre article et je trouve cela merveilleux que le métier de fauconnier existe encore.

    Pour finir, j’aurais une demande particulière (cela n’est pas pour tout de suite, mais je préfère demander à l’avance), faites vous des spectacles pour des particuliers, ou bien juste une prestation où l’oiseau de proie peut apporter des alliances lors d’un mariage ?

    Je vous souhaite une bonne journée et merci à vous de nous faire rêver 😀

    • Bonjour Manon, nous sommes touchés de lire que vous avez tant apprécié le spectacle du “Bal des Oiseaux Fantômes” 🙂 Le Grand Parc ne propose pas de prestation pour des événements privés. Belle journée !

  3. Bonjour, étant moi même passionné de fauconnerie a tout juste 14 ans, je prend la peine de vous écrire se petit message pour vous remercier du fond du cœur : c’est en 2014 que mes parents et moi partons pour la visite du Puy du Fou. N’ayant pas la temps de faire Le Bal des Oiseaux Fantômes (cela ne me dérangeais pas tellement sachant que les rapaces n’étaient pas encore mes favoris) mes parents décidèrent d’aller dans l’Allée des Rapaces. Avant de venir au parc, j’avais déjà vue quelques spectacle de fauconnerie, émerveillé, comme tout spectateurs. Mais, c’est en parcourant cette splendide allée, que la fauconnerie, les rapaces et cette passion sont entrée dans ma vie. Depuis, je suis une ado accro a cet art 🙂 Je pratique des stages dans des parcs, je possède mon propre gant et je sais tout se qu’il y a a connaitre sur l’art de la fauconnerie. Je suis même retourner au Puy du Fou pour enfin voir le plus beau spectacle de ma vie : Le Bal des Oiseaux Fantômes ! Alors voila je ne vous remercierez jamais assez.

  4. Bonsoir,
    Nous avons trouvé un faucon crécerelle dans notre jardin …. j’ai appelé le secrétariat du PDF pour prévenir !!! Merci de me dire que faire … je précise l’animal n’est pas bagué !!

    • Bonjour, le mieux est de contacter le centre vétérinaire le plus proche de chez vous afin d’obtenir les indications nécessaires. Belle journée !

  5. Bonjour, à des fins de sous-titrage, je cherche à retrouver le nom d’une espèce de chouettes présente chez vous et mentionnée dans l’émission “Une saison au Zoo”. À l’oreille, ça sonne comme “chouette de tchéco”.
    Merci beaucoup pour votre aide !
    Danielle.

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.