Faisons aujourd’hui la connaissance de Céline et Aurélie, membres de l’équipe des Ressources Humaines, qui étudient chaque année les 8 000 candidatures qui arrivent au Puy du Fou…

 

Comment décririez-vous votre rôle au Puy du Fou ?

A : Pour faire simple, nous suivons les candidats de leur première démarche jusqu’à leur embauche, ou l’envoi d’une réponse négative.

C : Une fois qu’ils font partie de nos équipes, nous accompagnons également ces nouveaux salariés dans leur vie au Puy du Fou en s’assurant qu’ils reçoivent toutes les informations essentielles : invitations aux réunions, événements des équipes… Nous ne faisons pas que du recrutement !

 

 

Quel parcours suit une candidature ?

A : Dans un premier temps, la candidature arrive au Puy du Fou par le site internet, par email, ou par courrier. Nous étudions chaque demande individuellement. Si nous n’avons pas de besoin correspondant au profil et à la demande du candidat, nous l’en informons rapidement.
En revanche, si nous avons effectivement des opportunités pour le candidat, nous orientons son dossier vers l’équipe concernée. La candidature est ensuite étudiée par le responsable de l’équipe. C’est lui qui décide s’il souhaite rencontrer la personne en entretien, ou la convier à des exercices pratiques pour les spectacles.

C : Une fois l’entretien ou l’exercice pratique passé, le responsable nous transmet sa décision, que nous communiquons dans les meilleurs délais au candidat.

Quelles sont les candidatures qui retiennent votre attention ?

C : Forcément, tout part d’un CV et d’une lettre de motivation ! Sans cela nous ne savons pas ce que le candidat a fait et ce qu’il veut faire. Ce sont les lettres de motivation les plus spontanées qui retiennent notre attention ! Je suis plus intéressée par une formulation un peu maladroite mais pleine de sincérité, dans laquelle le candidat se projette au sein des équipes, plutôt qu’une lettre standard. Nous avons besoin de comprendre leur profil et leurs aspirations.

A : On préfère de l’authentique réaliste plutôt que du professionnalisme froid. Il faut montrer ce que l’on est, ce que l’on aime. Pour travailler au Puy du Fou, le savoir-être est aussi important que le savoir-faire.

 

 

Quelle est la plus-value d’une expérience au Puy du Fou pour un candidat ?

C : La première chose, c’est la confiance. Si vous êtes recruté au Puy du Fou, c’est que nous croyons en vous. Tout au long de la saison, les rencontres sont riches, que ce soit en équipe ou au contact des visiteurs. La richesse de ces échanges favorise et fait aussi grandir la confiance en soi. C’est très formateur !

A : La deuxième chose importante, c’est la polyvalence, et je pense que ça découle de la confiance ! Au sein des équipes les postes sont variés, on acquière donc vite de nouvelles compétences.

C : Le Puy du Fou c’est aussi une expérience humaine. Même si on devient une organisation importante en termes d’effectifs, l’humain est toujours au centre.

A : Le simple fait que Laurent Albert, Directeur Général, et Nicolas de Villiers, Président du Puy du Fou, s’attachent à retenir le prénom de chaque saisonnier, peut sembler anodin aux yeux de certains, mais est particulièrement révélateur de l’état d’esprit du Puy du Fou.

C : Quant à nous, nous avons parfois des « coup de cœurs ». Certains candidats nous marquent vraiment et quand ça marche pour eux, c’est tellement gratifiant !

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here