Aujourd’hui, c’est le dernier jour pour rendre sa liste officielle. On s’est dit que Didier Deschamps aurait peut-être besoin d’un petit coup de pouce pour la Coupe du Monde… alors on lui a soumis notre sélection !

Gardien : Marguerite

Parce qu’avec les pouvoirs de sa lance, elle ne laissera jamais passer un lob de Messi si on rencontre l’Argentine en finale… Prévenez juste les ramasseurs de balles qu’il risque d’y avoir de la crevaison.

Arrière latéral droit : Soline

Parce que, « Cocorico », elle a du sang gaulois ! On évitera toutefois de la titulariser avec un romain. Vercingétorix et César, on a déjà vu ce que ça a donné… Ils n’ont jamais voulu se passer le ballon !

Défenseur central : Ragnar

Mais, on vous le promet, on le briefera pour que Neymar ne retourne pas trop vite à l’infirmerie.

Défenseur central : Le gladiateur

Il est déjà invaincu à Lutèce, croisons les doigts pour qu’il le soit aussi à Moscou !

Arrière latéral gauche : Chevalier Dunois

La précision, c’est son truc : on pourra compter sur lui pour réaliser des centres cadrés au millimètre !

Milieu défensif : Sybèle

Elle a l’habitude de combattre des Vikings, toujours utile quand on a le Danemark dans notre poule !

Milieu droit : La Sérafina

Elle est d’origine espagnole et, a priori, ils ne sont pas trop mauvais de l’autre côté des Pyrénées.

Milieu gauche : Aliénor

Parce qu’entre la « balle de match » et le « Bal des Oiseaux Fantômes », il n’y a qu’un « aile »…

Numéro 10 : La Pérouse

Pour guider le navire tricolore face à l’armada espagnole ou la Royal Navy anglaise !

Buteur : Charette

Parce que selon Napoléon « Il laisse percer du génie ». Un véritable renard des surfaces dans le championnat vendéen !

Aillier : D’Artagnan

Parce que même Mbappé ne peut pas rivaliser avec la vélocité de son cheval et son expérience de combat.

Restent sur le banc:

Le garde noir

Pour répondre à l’agressivité de ses descendants italiens… Ah non, c’est vrai… ils ne participeront pas à la Coupe du Monde.

Merlin

Parce que si toutefois ça se complique, on le fera rentrer à la 90ème minute… Il aura bien un sortilège pour nous sortir de l’impasse !

Le Poilu

Pour remplacer Griezmann ! Parce qu’un coup d’obus est parfois plus puissant qu’un coup de Grizou.

3 Commentaires

  1. Avons passé une magnifique journée. Les spectacles sont splendides. Je ne me lasse pas de voir et revoir le travail fabuleux fait avec les chevaux… Je n étais pas revenue au parc depuis 17 ans… les chevaux et les cavaliers sont toujours aussi merveilleux. Un grand coup de chapeau à tous… Je reviendrai…..

  2. Il était une fois,un sous préfet pas comme les autres,dans une jolie ville du Loir et Cher: Vendôme.
    Déjà,très imaginatif,capable de créer un événement à faire lever les vendomois pendant 15 jours,pour ceux et celles qui l on vécu,tout le monde se souvient de la quinzaine Balzac,où la ville et tous les villages alentours se sont rassemblés pour vivre à l,.époque de Balzac.
    Ce sous préfet pas comme les autres,c est Philippe de Villiers,nous étions en 1980,c est à cette époque que j’ai découvert la cinéscenie,imaginez l’émerveillement à côté des sons et lumières existants,en plus cette première expérience,je l’ai vécu avec les puyfolais…et puis,quelques années après,découverte du parc.
    Quel homme est capable de mobiliser toute une région pour nous faire vivre de merveilleux moments ? De nous transporter ,nous émouvoir,nous rassembler ,nous rendre heureux.
    Philippe,j’ai eu la chance de croiser ton chemin,en tant que bénévole,pendant la quinzaine Balzac,de te soutenir lors de ta première campagne présidentielle,même si je te préfère sur la scène du puy du fou que sur la scène politique.
    Je conserve précieusement un livre relié relatant les premiers pas de l’aventure du Puy du fou avec une très belle dédicace dédiée à la Vendomoise que je suis signée par toi et par Dominique.
    Un mot : merci
    Merci aux acteurs sur scène et en coulisse.
    Merci aux bénévoles sans qui rien n’ aurait été possible.
    Je reviens régulièrement comme un pèlerinage,et c’est toujours un grand bonheur.
    Dommage qu’autant de distance nous sépare,car sur puyfolaise,je serai!.

    Catherine DESTOUCHES-FERRAGU

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.