Le Puy du Fou régale jusqu’à 24 mille bouches par jour ! Un chiffre impressionnant qui donne envie d’en savoir plus sur l’équipe « Restauration »… Et qui de mieux que David JAULIN pour nous dévoiler les petits secrets qui font le charme de cette gastronomie ?

Ancien chef-cuisinier, ce passionné a récemment pris en main la direction du pôle cuisine du Puy du Fou.

Des produits frais et locaux

« Le Puy du Fou est la vitrine culturelle et gastronomique de la Vendée ! »

Plusieurs spécialités culinaires y sont d’ailleurs mises à l’honneur. Un petit rafraîchissement pour accompagner votre repas ? Prenez un verre de troussepinette, un apéritif local à base d’épines servi dans nos restaurants ! Une hésitation pour choisir votre entrée ? De délicieux préfous, des pains typiques à base d’ail, raviront vos papilles gustatives… et votre haleine !

La collaboration avec les entreprises locales est inscrite dans l’ADN du Puy du Fou.  L’approvisionnement s’effectue essentiellement avec des partenaires de proximité. Ce qui permet en plus de réduire l’impact écologique des transports.

Un voyage temporel et gustatif

Trois types de restaurant ont été créés au fil des années pour s’adapter aux différentes faims et envies des visiteurs : les restaurants animés, traditionnels ainsi que les services au comptoir.

Mais quelle est la différence majeure avec les restaurants classiques ? Chaque point de restauration est thématisé de A à Z pour vous plonger dans une époque particulière ! Et ce sont tous vos sens qui sont mis à contribution. Dans le « Bistrot », au Bourg 1900, nos équipes de salle sont costumées et l’accordéoniste joue des mélodies aux airs de « Belle Epoque ». Cet univers se retrouve aussi dans vos assiettes !

En amont, des recherches sont effectuées pour élaborer des plats correspondant à chaque période historique. Le biscuit meringué et vanillé au restaurant « Le Bistrot » était par exemple déjà savouré par vos aïeux parisiens ! Le saumon en croûte de pain servi à « L’Ecuyer Tranchant » faisait les délices de la cuisine médiévale. La gastronomie qui constituait la renommée d’une époque influence ainsi le choix de la carte. Selon David, « connaître le produit en lui-même avec son histoire permet d’offrir une expérience gustative et temporelle complète au visiteur ».

Une équipe à l’écoute du visiteur

« Chaque spécificité, chaque régime alimentaire particulier est pris, dans la mesure du possible, en considération. »

Une équipe « Qualité et Hygiène » centralise toutes les demandes en amont et celles-ci sont respectées, le jour de la visite, lors du service. Les serveurs s’adaptent ainsi au mieux à chaque visiteur pour qu’aucune défaillance ne vienne troubler l’expérience « Puy du Fou ».

Au niveau du transport, nos équipes travaillent jour et nuit pour ne pas perturber votre visite. Un entrepôt basé aux Epesses ravitaille constamment le Puy du Fou. Les restaurants passent leurs commandes en fonction du nombre de visiteurs puis se font livrer discrètement, entre 22h et 9h, les produits dont vous vous délectez !

Seuls les restaurants de la « Cité Nocturne » remplissent leurs stocks la journée. Aucun bruit n’est effectivement toléré après une certaine heure… Eh oui, les hôtes du Puy du Fou ont besoin de récupérer après une journée pleine d’émotions !

Le saviez-vous ?

Voici la gastronomie du Puy du Fou en trois chiffres :

400 000 : c’est le nombre de bouteilles d’eau bues par an. On peut dire qu’une journée au Puy du Fou donne soif !

90% : c’est le pourcentage de charcuterie, de salades et de légumes qui proviennent de la région. Le terroir est mis en valeur !

650 : c’est le nombre de saisonniers en restauration qui se mettent à votre service durant la saison 2018.

 

1 Commentaire

  1. Bravo M Jaulin, vous poursuivez en accélérant les progrès constants de la restauration de ce parc génial… En particulier depuis Noël dernier au niveau de la restauration rapide (avec des produits moins prestigieux, mais très bien gustativement et roboratif, car une majorité de visiteurs veulent se “nourrir”). Chaque année je me fais fort de gouter (presque) tout les plats proposés, et je ne manque pas de donner mon avis quand je trouve des responsables, mais plus par internet car les réponses sont… navrantes, pour le moins. Ma “cantine” : l’Auberge bien sur, mais le plus du Puy du Fou : le choix et la diversité des “programmes” en restauration, un peu comme les spectacles. MERCI, à vous et aux autres contributeurs, jusqu’à la base parfois, de ces petits moments de bonheur à ne pas négliger.

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.