« Je confectionne des beaux costumes la semaine mais je me retrouve le weekend en combinaison ! »

Nathalie a la particularité de cumuler deux casquettes invraisemblables au Puy du Fou. La semaine, elle est salariée au Grand Parc et responsable de l’Atelier de Costumes. Le weekend, elle est bénévole au sein de l’équipe Neopter… la flotte de drones automatisés de « La Cinéscénie » !

Les costumes : une passion de toujours

Plus attirée par les costumes historiques que par la mode, Nathalie en a fait son métier. Il y a 20 ans, elle est devenue costumière au Puy du Fou. Elle s’est spécialisée dans la retouche et la fabrication des tenues d’époque. Depuis peu responsable de l’Atelier de Costumes, elle gère maintenant deux équipes pour habiller les différents acteurs. Au pic de la saison, plus de vingt personnes composent son équipe de confection à l’atelier !

Si c’est principalement un rôle de manager, elle prend encore plaisir à travailler directement sur les costumes.

« De la création à partir d’un dessin jusqu’à la fabrication, j’ai besoin de mettre la main à la pâte de temps en temps ».

Emerveiller les visiteurs n’est pas un travail de tout repos ! Chaque costume doit créer un effet particulier. Evidemment, des délais stricts sont à respecter et aucun retard n’est toléré ! Vous n’imaginez pas d’Artagnan sans son chapeau feutre ? Ou bien la Sérafina sans sa robe de flamenco ?

A la tombée de la nuit, elle quitte sa tenue de responsable pour enfiler sa combinaison d’opérateur drone à « La Cinéscénie »…

Les drones: un passe-temps insolite

Bénévole à « La Cinéscénie » depuis 1997, Nathalie s’est toujours occupée de costumer les cavaliers du spectacle. Mais en 2014, elle décide de se lancer dans l’aventure Neopter !

« J’avais envie de découvrir un tout autre univers !»

Son choix a beaucoup amusé son entourage. Une costumière qui range les fils et les aiguilles pour la haute-technologie peut en effet prêter à sourire !

Chaque soir de « Cinéscénie », en combinaison noire, Nathalie prépare minutieusement le vol des drones.  Elle installe des « payloads », des objets de décor tels que des bougies ou des drapeaux attachés aux Neopters. Elle doit ensuite devenir les yeux du télépilote. Elle surveille alors la trajectoire des drones dans le ciel mais aussi leur bon fonctionnement. Très vigilante, elle assure en plus la sécurité et la circulation des bénévoles pendant le spectacle.

Dans l’ombre des acteurs, Nathalie déploie ainsi tout son talent et sa détermination. Sa particularité ? Faire rêver les spectateurs sans jamais poser un pied sur scène…

 

 

 

1 Commentaire

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.