Câlin de La Rochelle a posé ses premiers sabots au Puy du Fou en avril dernier mais, contrairement à ses compagnons de scène, purs-sangs lusitaniens, nos équipes ne sont pas allées le chercher en Espagne ou au Portugal… bien au contraire !

Ce cheval incarne en réalité le véritable lien d’amitié entre les Ardennais et les Vendéens. Revenons 15 ans en arrière pour mieux comprendre son histoire si particulière.

2003 : Début d’une belle amitié

Eté 2003. Assise dans l’immense tribune panoramique, une délégation du Conseil Général des Ardennes découvre pour la première fois « La Cinéscénie ». Une des scènes de ce spectacle nocturne les marque alors particulièrement : celle dite des « Réfugiés des Ardennes ». Mettant en avant un moment de solidarité historique, ce passage raconte l’exode des Ardennais qui, entre 1939 et 1940, ont fui la guerre et sont partis, pour la plupart à pied, se réfugier en Vendée.


Touchée par la mise en scène de l’histoire de leurs ancêtres, la délégation décide aussitôt de faire don au Puy du Fou d’une jument nommée « Noblesse », de race Ardennaise bien évidemment.

Durant 15 années, elle fut la digne représentante de cette terre de l’Est au Puy du Fou, apparaissant dans les spectacles du « Secret de la Lance » et de « La Cinéscénie ». Mais après de bons et loyaux services, « Noblesse » est partie à la retraite en 2017… pour laisser place à la relève !

2018 : Arrivée de Câlin de La Rochelle

En 2018, informé du départ de « Noblesse » par l’Académie Équestre du Puy du Fou, le Conseil Général des Ardennes décide de renouveler immédiatement son geste, scellant ainsi cette amitié historique dans le marbre. En avril dernier, nos équipes ont alors traversé la France pour aller chercher « Câlin de La Rochelle », le nouvel ambassadeur des Ardennes au Puy du Fou.

Après 600 kilomètres de trajet, « Câlin de La Rochelle » a pu découvrir les écuries du Grand Parc, son nouvel environnement. Son intégration s’est ensuite réalisée en douceur !

Etape numéro 1 : Temps d’adaptation dans les prés autour du Grand Parc. L’occasion de préparer sereinement la saison, prendre ses repères, découvrir ses nouveaux partenaires de jeu et cultiver ses premières amitiés !

Etape numéro 2 : Préparation et intégration dans les spectacles du Grand Parc ! Après plusieurs semaines de formation à l’attelage, c’est le grand jour ! Il foule fièrement le sable de la Spina durant la parade du « Signe du Triomphe », rôle qu’il tient toujours régulièrement !

Dernière étape : « La Cinéscénie » ! Fin juin, il intègre enfin la scène qui lui était destinée, aidant ainsi les réfugiés ardennais à rejoindre la Vendée…

Une semaine plus tard, ce vendredi 6 juillet, le Conseil Général des Ardennes s’est rendu à « La Cinéscénie » pour admirer les prouesses de son ambassadeur, sur invitation du Puy du Fou.

Un beau clin d’œil à cette amitié qui persiste au fil des années !

 

7 Commentaires

  1. L’histoire est vraiment touchante. C’est géniale de voire en image ces marques d’amitiés entre vendéens et ardenniens.
    Je suis sûr que Câlin de la Rochelle se plaît à merveille au parc.

  2. Ma grand mère me racontait son père parti à pied entre les Ardennes et la Vendée avec ses 2 chevaux. Alors que le reste de la famille a pris le train pour arriver en Vendée : les magnils reigniers. Ils y sont restés jusqu’à la fin de la guerre. Mes parents y sont allé en vacances des leur mariage, pourquoi pas cette destination…. J’y retourne toujours avec mon mari et ma fille…. Tous les ans

  3. Merci pour votre accueil chaleureux ce vendredi 6 juillet 2018 à l’occasion de la remise offcielle de Câlin de la Rochelle ! Ce fut un plaisir de passer 2 jours dans ce parc magique !
    Bravo à tous les bénévoles et toutes les personnes qui oeuvrent pour faire vivre cet endroit si particulier.
    Nous reviendrons avec nos petits enfants leur montrer Câlin !!
    merci et à bientôt
    Régine

  4. C’est une très belle histoire,
    Nous souhaitons une bonne retraite à Noblesse et la bienvenue à Câlin
    Bonne journée à toute l’équipe du Puy du Fou.
    A très bientôt
    Laura DUPONT

  5. Belle histoire dans l’histoire ,qui me touche particulièrement :ma mère à été marraine (à La Flocellière) d’un ardennais devenu,bien plus tard, boucher à Charleville-Mézières .. Il faut savoir que les ardenais reviennent en Vendée,l’été :plus de 8000….
    apparemment ?(association Ardennes-Vendée)

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.