Comment es-tu devenu responsable des combats au Puy du Fou ?

 

C’est une affaire de famille ! A l’âge de 10 ans, j’ai rejoint mes parents et mon frère [Sébastien MONNEREAU, aujourd’hui responsable du spectacle « Le Signe du Triomphe »] qui étaient déjà puyfolais à « La Cinéscénie ». En 1998, j’ai suivi des cours à l’Académie Junior* pour me former dans le maniement des armes et devenir cavalier. C’est à ce moment-là que j’ai appris les deux ficelles de mon métier : l’équitation et le combat.

En 2001, lors de la création du « Stadium Gallo-Romain », mon frère a pris les rênes du spectacle qui s’appelait alors « Gladiateurs ». Ne pouvant plus assurer ses cours à l’Académie Junior, je l’ai temporairement remplacé avant de prendre définitivement sa place. En parallèle, au fur et à mesure des années, j’ai obtenu la responsabilité des combats sur les spectacles créés.

Tu as plusieurs casquettes aujourd’hui dont celles de formateur et recruteur, c’est bien ça ?

 

Exactement ! Je dispense des cours au sein de l’Académie Junior de combat (80 combattants de 13 à 25 ans). Notre objectif est de former et de suivre la progression des apprentis-combattants. Grâce à l’aide des escrimeurs Aurélien Pineau et Guillaume Vergnaud, certains jeunes deviennent parfois acteurs au Grand Parc.

Je me charge également du recrutement des combattants pour les spectacles. Nous nous basons sur le niveau athlétique des candidats, mais pas seulement ! Nous attachons aussi beaucoup d’importance à l’état d’esprit, puisque c’est un collectif.

Comment se prépare une saison sur le plan des combats ?

Au-delà du recrutement et de la formation, j’ai la responsabilité des combats sur tous les grands spectacles ainsi qu’au « Café de la Madelon ». Je dois alors imaginer une chorégraphie conforme au scénario mais aussi en accord avec la musique, le décor et le délai imparti.  Un véritable challenge relevé grâce aux référents de combat, présents sur chaque spectacle, qui l’apprennent ensuite aux acteurs.

Nous préparons déjà la saison 2019. Mais je ne peux pour le moment rien dévoiler !

Quels sont les difficultés de ton métier ?

 

Comme c’est ma 20ème saison, je commence à savoir ce qui fonctionne ou pas. Au cinéma, les équipes de réalisation ont le droit à plusieurs prises. Nous devons, quant à nous, reproduire une chorégraphie 500 à 600 fois par saison et sans commettre une erreur !

Il faut aussi éviter au maximum les blessures. Les combattants changent souvent de partenaires en fonction des jours de repos de chacun, d’où une unité de groupe à conserver coûte que coûte.

A tout cela s’ajoutent également les conditions météorologiques qui ne facilitent pas toujours le déroulement du combat…! Or, la chorégraphie doit rester identique pour susciter l’émerveillement, et ce, malgré la pluie qui alourdit parfois le combattant et ralentit ses gestes. Nous devons anticiper ces conditions grâce aux entraînements.

As-tu d’autres missions découlant de ton rôle de Responsable des combats ?

 

Oui, comme le Puy du Fou exporte son savoir-faire, je suis également chargé des combats de « Raveleijn », le spectacle que nous jouons au sein du parc néerlandais « Efteling ». Je m’y rends régulièrement et suis cette équipe de 50 acteurs grâce à l’aide d’un référent sur place.

Et ce qui me permet d’améliorer les chorégraphies, c’est aussi de les pratiquer. J’ai donc la chance de participer encore à certains spectacles ! Les visiteurs peuvent me voir ponctuellement jouer Bouton D’Or à « Mousquetaire de Richelieu » ou encore Damien au « Signe du Triomphe » par exemple.

Le plus beau, c’est que 20 ans après mes débuts, je suis toujours autant ému à la fin de chaque spectacle… et c’est aussi pour cela que je ne me lasserai jamais de mon métier !

 

*L’Académie Junior est le centre de formation artistique créé en 1998 qui forme chaque année plus de 600 jeunes « puyfolais » aux arts et techniques du spectacle.

 

 

 

©Photo : Julien Benhamou

1 Commentaire

  1. Un énorme travail pour tous ces puyfolais ..toujours une grande émotion à venir voir et revoir tous ces spectacles…je tiens à leur dire merci pour tout cela..

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.