Les officiers de marine de La Pérouse, les poilus des « Amoureux de Verdun », le Roi de « La Renaissance du Château » ou encore le Maire du « Café de la Madelon »… sont autant de rôles joués par une même équipe de près de 90 interprètes polyvalents, celle des spectacles immersifs. Pendant deux jours, nous avons suivi Pierre, acteur, chanteur et danseur qui nous emmène découvrir le rythme effréné de ses journées…

 

Jour 1

 

 

9h00 : « La Renaissance du Château » n’ouvre que dans 30 minutes mais Pierre est déjà en coulisses à se préparer ! Entre maquillage, costume, perruque, installation des micros et oreillettes, une vingtaine de minutes lui sont nécessaires pour devenir Le Primatice.

 

 

9h27 : Bien que l’ambiance soit très détendue et complice en coulisses, les quelques minutes qui précèdent l’ouverture des portes sont l’occasion pour les acteurs d’entrer totalement dans la peau des personnages qu’ils incarnent ! Ils s’apprêtent à jouer pendant près d’1h30 des rôles qu’ils connaissent par cœur et pour lesquels ils ont été formés en amont de la saison.

 

 

11h25 : A peine sorti de scène, Pierre se change très rapidement et traverse le Grand Parc pour rejoindre sa deuxième session du jour. Après avoir interprété un architecte italien, le voici prêt à jouer un officier de marine sur le navire de La Pérouse !

 

 

11h29 : « Attention matelot ! » Pierre et ses collègues prennent place, remplaçant les acteurs qui eux retournent en coulisses pour enchaîner sur un autre spectacle.

« Les spectacles immersifs ont pu auparavant être considérés comme des ‘entre deux grands spectacles’. Mais ils font aujourd’hui partie des spectacles primés et très appréciés des visiteurs ».

 

 

 

14h57 : Après une pause déjeuner bien méritée, nous retrouvons Pierre aux abords du Bourg 1900… cette fois en Garde-Champêtre, pour le spectacle « Les Automates Musiciens ». « Avis à la population ! Avis à la population ! » toute la place du Bourg 1900 se laisse alors surprendre par ce sympathique crieur de rue, qui n’hésite pas à déambuler dans les boutiques entre deux représentations à la rencontre des visiteurs les plus curieux…

 

 

17h00 : La journée est encore loin de se terminer pour Pierre… Après avoir pu se reposer quelque peu, il rejoint le « Café de la Madelon ». Ici, il n’est pas seulement comédien : il s’apprête à enchaîner deux dîner-spectacles chantés et dansés !

 

17h30 : Micros et oreillettes enfilés, Pierre et ses coéquipiers réalisent les balances avec des techniciens du Grand Parc et assurent la « remise à zéro » des décors du spectacle, pour s’assurer que tout fonctionne. Une fois costumés, les échauffements physiques et vocaux se terminent avant l’entrée imminente des convives invités au mariage de la Madelon et du Braco (alias Pierre aujourd’hui) …

 

 

18h15 : c’est parti pour deux sessions de « Café de la Madelon » pour les acteurs-chanteurs-danseurs-serveurs, jusque 21h30 !

« Avec des journées aussi intenses physiquement et artistiquement, toute l’équipe est très soudée. Nous devenons plus des amis que de simples collègues. »

Jour 2

 

Nous retrouvons Pierre le lendemain en fin de matinée, après une bonne nuit de sommeil…

 

 

11h : Pierre se prépare à entrer dans la peau d’un poilu dans la tranchée des « Amoureux de Verdun ». Dans ces univers parfois sombres et bruyants, le bien-être et la sécurité des acteurs sont au cœur des préoccupations des équipes du Grand Parc :

« Nos costumes et accessoires sont étudiés pour nous protéger des sons des spectacles, notamment pour les bruits des obus et des canons, aux « Amoureux de Verdun » et au « Mystère de La Pérouse ». »

 

 

11h30 : « Bonjour, soldat ! La trêve de Noël a été acceptée ! »

A la différence des spectacles se déroulant sur scène devant une tribune, Pierre et ses coéquipiers ne sont eux pas applaudis pendant leurs performances. Mais ils ont un autre privilège : ils évoluent en contact direct avec le public ! Cette proximité est un véritable moteur pour ces acteurs :

« C’est le public qui nous porte. C’est une richesse incroyable que de pouvoir être vraiment au contact des visiteurs ».

Même si cela réserve parfois quelques surprises… Emerveillés par l’ambiance des spectacles immersifs, les sons, les jeux de lumières et les animatronics, les visiteurs sont parfois étonnés de voir de vrais acteurs évoluer à leurs côtés !

 

 

13h15 : Pierre quitte l’atmosphère de la Grande Guerre pour rejoindre celle de la Renaissance… Après s’être démaquillé, il rejoint à nouveau le château, mais cette fois pour y interpréter le roi François Ier.

« Nous connaissons tous les rôles de tous nos spectacles, ce qui nous permet de tourner quotidiennement. Chaque journée est différente, on ne risque pas de se lasser ! »

 

 

16h30 : Le voyage dans le temps et le changement d’époque continuent… Nous retrouvons Pierre une dernière fois, au « Signe du Triomphe ». Pendant les 42 minutes du spectacle, il va interpréter successivement dignitaire, prisonnier gaulois, patricien, porte-enseigne… Avant de rejoindre son prochain spectacle !

Pierre semble avoir trouvé une équipe dans laquelle il s’épanouit pleinement :

« Comme toutes les équipes du Grand Parc, notre rythme est très soutenu et nous voulons toujours donner le meilleur de nous-mêmes pour les visiteurs. Mais le réel privilège, c’est d’être au plus près d’eux pour observer leurs réactions…»

 

 

8 Commentaires

  1. BRAVO à tous, toujours autant de plaisir à venir au Puy du Fou, ma petite nièce âgée de 11 ans me demande régulièrement de l’emmener voir vos spectacles et nous passons des journées formidables, alors encore merci pour tout

  2. Exactement ce que je rêve de faire au Puy du Fou plus tard !! 3 passions rassemblées !!!! Vive le Puy du Fou avec ces spectacles splendides, profonds et aussi très émouvants !!

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.