Au Puy du Fou, derrière chaque animal, il y a un nom, une histoire singulière et un lien indéfectible tissé au fil des années avec l’Homme, son partenaire de scène.  Le cheval et son cavalier forment un duo complice basé sur le respect mutuel, la fidélité et l’amitié entre le maître et son chien transparaissent sur la scène des « Vikings » et le regard bienveillant des soigneurs du « Conservatoire Animal » témoigne quotidiennement de cet attachement particulier.

Mais que deviennent ces acteurs à quatre pattes lorsque le temps est venu pour eux de quitter le devant de la scène ? Eh bien, tout comme vous, ils partent en retraite ! Et comme toujours au Puy du Fou, rien n’est laissé au hasard… Pour en avoir le cœur net, retour sur les histoires particulières de 2 pensionnaires du Grand Parc ayant récemment tiré leur révérence.

Olaf

Nous sommes le 14 septembre 2019 et une scène insolite se déroule à « La Cinéscénie » : une haie d’honneur est organisée en coulisses. Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, celui au centre de l’attention n’est pas un cavalier mais… sa monture !

Accompagné par son partenaire de scène Florent, Olaf, cheval-acteur de longue date et à la carrière exemplaire, vient de jouer son dernier spectacle !

Arrivé à l’âge de 5 ans, il quitte les spectacles du Puy du Fou après 12 ans de loyaux services.

« C’est un cheval qui a marqué l’Histoire du Puy du Fou ! Beaucoup de cavaliers ont appris la voltige ou certaines cascades avec lui. Il a été important pour plusieurs générations car il était présent à l’Académie Junior. Mon fils a également appris à monter à cheval avec Olaf ! » – Florent, cavalier et responsable des combats

Si son côté docile le rendait à l’aise avec n’importe quel cavalier, Florent se souvient également de son caractère rigoureux qui le rendait très pédagogue.

« Si un cavalier n’était pas précis dans ses gestes, Olaf n’effectuait pas la cascade. Nous savions qu’avec lui, il fallait être méticuleux ! C’est aussi grâce à ça que les cavaliers progressaient ! » Florent, cavalier et responsable des combats

A l’entendre parler de son ancien comparse, on ressent l’attachement particulier qui existait entre les deux. Alors, quand vient l’heure de la retraite, hors de question de laisser partir son « chouchou » n’importe où !

« Lorsqu’un cheval part en retraite, nous veillons à lui offrir les meilleures conditions de vie, en cohérence avec l’attention qu’il a reçu au Puy du Fou. Nous sommes en relation avec un certain nombre de propriétaires potentiels et nous nous assurons avec eux qu’il disposera d’espaces paisibles et qu’aucune utilisation n’en sera faite en spectacle ou autre. Le futur propriétaire s’engage sur de nombreux points car nous sommes extrêmement attachés à nos chevaux. » – Frédéric Boudaud, Responsable de l’Académie Equestre

Olaf a quitté les écuries du Grand Parc il y a quelques jours en direction des Sables d’Olonne et les premières nouvelles de son intégration sont excellentes.

« C’est rassurant de le savoir près de nous et que tout se passe bien pour lui. Nous prenons de ses nouvelles car même après leur départ, le respect qu’on leur porte reste intact. » Florent, cavalier et responsable des combats

Lady

A peine Sandy, soigneuse animalière, met-elle un pas dans le pré des moutons, que Lady, une brebis de Belle-Île accourt à la rencontre de son amie. Car depuis de nombreuses années, une véritable complicité est née.

« C’est une brebis qui est très attachée à l’Homme et qui mène le troupeau. Elle forme et rassure à sa manière les jeunes moutons sur scène. C’est un peu elle qui sert de lien entre nous et le reste du groupe ! » Sandy – soigneuse animalière

Cette saison est pourtant la dernière que Lady passera au Puy du Fou. Après plusieurs années sur la scène de « La Cinéscénie » ou dans les prairies du Grand Parc, une seconde vie l’attend.

« C’est toujours très difficile de se séparer d’un animal avec qui on a partagé des moments de complicité. C’est pour cela que l’on choisit toujours la meilleure option possible pour leur retraite. » Sandy – soigneuse animalière

Lady va poursuivre sa vie à quelques kilomètres du Puy du Fou dans un organisme proposant de l’éco-pâturage. Une méthode respectueuse de l’environnement et du bien-être animal pour entretenir des espaces verts.

« Avec cela, nous sommes sûrs que nos animaux profiteront de leurs vieux jours d’une manière douce et nous connaissons très bien ceux qui s’en occupent. Même si je n’ai pas envie de la voir partir, je sais qu’elle sera très bien là-bas ! » Sandy – soigneuse animalière

Deux exemples parmi tant d’autres qui illustrent parfaitement les liens d’affection et de respect entre l’Homme et l’animal. Souhaitons une belle reconversion à Lady et Olaf dans la nouvelle vie qui les attend.

1 Commentaire

  1. C’est extrêmement beau de voir cela, cette complicité entre l’Homme et l’animal est très belle lorsque tout se passe à merveille comme au Puy du Fou ! En effet les animaux qui tireront leur révérence par la suite seront les événements tristes mais il ne peut que leur faire du bien de trouver le repos. Merci mille fois pour tout ce que vous faites, vous êtes extraordinaires ! Hâte de revenir en 2020

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.