Le 30 novembre 2020, le Puy du Fou a été sollicité par le journaliste Axel Roux pour réagir à des accusations lancées par quatre anciens salariés sur une période indéterminée entre les années 2010 et 2020. Il s’agit de témoignages anonymes qui n’ont jamais donné lieu à aucune alerte auprès de la direction du Puy du Fou. La crainte alléguée par Hugo Clément de « représailles » visant à protéger l’anonymat des « témoins » est gravement calomnieuse.

Plaçant le bien-être animal au cœur de ses priorités depuis sa création en 1978 et dans un souci permanent d’excellence dans tous les domaines, le Puy du Fou a pris cette demande très au sérieux et a immédiatement accepté de répondre à la sollicitation du journaliste en fixant un rendez-vous avec Nicolas de Villiers, son Président. Afin de pouvoir répondre en transparence de manière précise et circonstanciée à ses accusations, le Puy du Fou a demandé à connaître les accusations dont il faisait l’objet. Malheureusement, nous avons découvert lors de l’interview que la plupart des accusations nous avaient été volontairement cachées.

Ces attaques calomnieuses viennent jeter un soupçon intolérable sur le travail quotidien de nos soigneurs qui œuvrent avec passion 7 jours sur 7, 365 jours par an, pour prendre soin des 1500 animaux qui vivent au Puy du Fou. Ils ont tenu à réagir.

Les journalistes témoignent :

Les vétérinaires témoignent :

 

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.