Depuis 45 ans, 45 jardiniers protègent et chérissent la forêt originelle du Puy du Fou avec un seul mot d’ordre : accompagner la nature dans son œuvre. Toute l’année, ils en prennent soin avec passion, et avec une stratégie « zéro phyto » pour préserver les sols et les eaux. Nous sommes partis en balade avec Etienne, gardien de la forêt centenaire du Puy du Fou ! 😉

© Loïc Lagarde

Histoires d’arbres 🌲

Etienne connaît les moindres recoins de la forêt, les arbres remarquables, les essences oubliées, l’odeur des sous-bois… C’est au lever du soleil qu’il aime parcourir les 25km de sentiers du Puy du Fou.

En entrant par le « Bourg 1900 », Etienne prend le temps de s’arrêter près de « L’arbre à Camille » : un charme vieux de plus d’une centaine d’années, transplanté de son lieu originel vers son endroit actuel au moment de la construction du village en 2004. Il n’était pas question pour les jardiniers d’abattre cet arbre né avant la Première Guerre Mondiale. Au contraire, il allait retrouver son époque de naissance 😊 Son nom lui vient de Camille, un voisin du Puy du Fou qui aimait partager des moments de convivialité avec nos équipes, et dont l’arbre délimitait son terrain.

« L’Arbre à Camille » du « Bourg 1900 »

Un peu plus loin dans la forêt, notre regard est attiré par un véritable colosse de bois, l’arbre le plus imposant du parc selon les dires d’Etienne ! Un immense chêne centenaire qui a vu défiler des millions de visiteurs du haut de ses 25 mètres et qui garde sereinement l’entrée du « Mystère de La Pérouse ».

Le gros chêne du « Mystère de La Pérouse »

Au cours de notre balade entre les arbres remarquables de la forêt du Puy du Fou, Etienne nous explique ses particularités.

Un mélange « futaie taillis » 🌳

C’est comme cela que l’on appelle le mélange de chênes et de châtaigniers qui caractérise la forêt du Puy du Fou ! Mais ce qui la rend unique, c’est son côté paysager qui offre un magnifique écrin de verdure à tous ceux qui foulent son sol, grâce à ses arbres d’âges différents et ses essence variées qui s’appuient sur une dynamique naturelle. Le but d’Etienne et ses acolytes ? Préserver et acclimater la forêt aux millions de visiteurs qui voyagent dans le temps chaque année ! 😊

La règle d’or : préserver 💚

Etienne et son équipe de jardiniers ont mis en place un système qui repose sur trois piliers : l’inventaire, le diagnostic et la plantation. Ces , effectués par un expert arboricole, permettent une évaluation sanitaire et de sécurité, pour prévoir notamment les futures replantations. Car, à l’instar des cascadeurs du Puy du Fou, les stars de notre forêt centenaire ont elles aussi besoin d’un certificat médical 😉 En tout, ce sont près de 200 arbres qui ont passé leur examen !

Pour préserver, il faut laisser la nature faire et c’est précisément le mantra de nos jardiniers ! Ils n’interviennent que lorsque cela peut porter préjudice à l’arbre, ou pour améliorer la biodiversité, comme par exemple en réutilisant les feuilles mortes et le bois mort qui deviendront de l’humus, élément essentiel pour les racines 😊 D’ailleurs, saviez-vous qu’elles représentent un tiers de la biomasse des plantes ?

C’est devant les hêtres de « La Vallée Fleurie », qui ont notamment donné leur nom du Puy du Fou (« Podium Faggi » veut dire « Sommet des Hêtres ») que s’arrête notre balade hors du temps avec Etienne.

Etienne

La prochaine fois que vous sillonnerez les allées de cette forêt mystérieuse, prenez le temps de vous arrêter, d’observer, de sentir et d’écouter ce qu’elle a à vous offrir… Le bruissement du vent dans les feuilles, le chant des mésanges et des hirondelles, l’odeur des châtaigniers…

3 Commentaires

  1. Merci pour ce bel article, plein de découvertes et de poésie… aussi plaisant à lire que de se balader dans les allées du parc, et, dans mon endroit préféré : la vallée fleurie !
    Quel bonheur de suivre la nature du Parc tout au long des saisons.
    Juste une question me vient à l’esprit à la fin de ma lecture : Où est Etienne ? 😉

  2. Merci pour ce bel article bien calibré qui donne à contempler d’autres acteurs du Puy du Fou. Étienne et les autres. Mais aussi les arbres et les plantes. Les photos sont sublimes.

  3. J’adore en apprendre toujours davantage sur ce parc. Je ne regarderai plus l’arbre à Camille du même regard. Merci pour cet article 🙂

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.